11 octobre 2011

Non stop, Frédéric Mars

51mCZXmx-sL9 septembre 2012, Manhattan. Un homme ordinaire reçoit une enveloppe anonyme et se met à marcher en direction du métro. À peine s’est-il arrêté sur le quai de la station qu’il explose, semant la mort autour de lui. Très vite, les mises en marche et explosions de ce genre se multiplient à une allure folle. Sam Pollack et Liz Mc Geary, les deux agents chargés de l’enquête, doivent admettre qu’ils sont confrontés à une attaque terroriste d’une envergure inouïe. Une attaque non revendiquée et d’autant plus difficile à contrer qu’elle transforme des innocents en bombes humaines, faisant d’eux les agents de ce scénario apocalyptique. Tous se sont vu implanter un pacemaker piégé dans les deux dernières années. Tous reçoivent ces fameuses enveloppes kraft et se mettent à marcher. S'ils s’arrêtent, la charge explosive se déclenche, où qu’ils soient. Quels que soient leur âge et leur couleur de peau. Grace, la propre fille de Sam Pollack, est concernée. Concerné aussi, un certain Stanley Cooper, président sortant des États-Unis, qui a caché à l'électorat son insuffisance cardiaque pour accéder au pouvoir… La cavale sans fin de ceux qu'on appelle les Death Walkers, les marcheurs de la mort, ne fait que commencer.

Paru chez blackmoon, ce roman est censé donc s'orienter grand ado et pourtant j'ai vraiment eu l'impression d'avoir en main un roman policier pour adulte. Tout y est pour faire un bon livre. L'intrigue est bien ficelée, avec des rebondissements qui savent tenir le lecteur en haleine et un héros qui nous donne envie de rester avec lui.

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire au début et puis arrivée à la fin je ne voulais plus le lâcher.De l'action, il y en a mais des sentiments aussi, tout cela bien dosés.

Page 627, le chapitre commence sur deux colonnes avec une histoire différente sur chaque colonne. Autant dire la difficulté de lire ce chapitre sur plusieurs pages comme ça. C'est mon petit point négatif.

Jeu concours sur la page facebook du 15 octobre au 6 novembre.

Merci à Cécile et à Hachette Blackmoon.

Posté par esmeraldae à 09:48 - - Permalien [#]