51veoUGxzQLCette mélodie, elle la connaissait. D'où venait qu'eue l'entendait de nouveau en moins de deux jours ? Avec cette façon similaire de décaler, de balancer les notes en dehors du temps, d'être fidèle puis de trahir... Rien en vue pourtant. Le hautbois devait s'extraire d'une rue transversale. D'ailleurs l'instrument s'était tu. Isabelle se demanda si elle avait rêvé, mais non. Les sons continuaient à résonner en elle, persistants. S'agissait-il du jeune homme à la tête étrange cette fois encore ? Celui au regard flatteur ? Ce serait un sacré hasard. Sous les dehors d'un conte de ta vie ordinaire, Murielle Magellan raconte l'étonnante renaissance, à trente ans d'intervalle, de deux femmes blessées : une mère et sa fille. Drôle, inventive, toujours bienveillante, Murielle Magellan a l'art de réenchanter la monotonie du quotidien au gré de petits miracles qu'elle fait surgir au coin de la rue.

Voici un roman vers lequel je ne me serais jamais dirigée. La couverture sombre, déprimante me faisait passer mon chemin. Et pourtant l'écriture vous plonge dans une histoire à deux voix et deux temps: la mère qui apprend à vivre, à se libérer le temps d'un été, et la fille qui recherche à être en paix avec elle-même et sa défunte mère.C'est un roman qui se consume, les pages se tournent aussi vite qu'un feu. On prend plaisir à pénétrer dans la vie si paisible? vide? insignifiante? vraie? d'Isabelle.

La fin par contre m'a dérangée. Elle est très rapide et j'aurais vraiment aimé qu'elle se termine différemment même si la proposition est intéressante.So what...

Merci à Adeline et aux éditions Julliard pour cette découverte.