51u6VHoFogLEn 2008, Bertrand Guillot pousse la porte d’un cours d’alphabétisation pour adultes, dans le 20e arrondissement de Paris. Il s’apprête à donner son premier cours. Sa motivation est la même que celle de milliers de bénévoles en France : se rendre utile et abandonner les oeillères du quotidien.

Ecrit à la première personne, rythmé par des chapitres courts, B a-ba a tout d’un récit d’aventure. Celle d’un « professeur » débutant, tout d’abord. L’auteur est poussé dans le grand bain sans méthode, ni conseils. Après tout, il sait lire, non ? B + A = ba ? Pas si simple.

Le costume de « professeur » taille soudain grand face à des « élèves » qui ont bien souvent vécu mille vies et Guillot prend soudain conscience de l’ampleur de la tâche. Le plus sage serait sans doute d’abandonner sur le champ. Il y pense. Pourtant… Sans vraiment se l’expliquer, il va poursuivre ses cours (il en donne toujours aujourd’hui) et vivre un an avec ses élèves, au rythme des joies et des désillusions.

Une année dont il a tiré un livre : B a -ba. Cette force de volonté anime le livre. B a-ba n’est jamais larmoyant ou accusateur. Les cours sont l’occasion de dialogues drôles. Les situations sont vues avec un regard réaliste, jamais simplificateur, qui évoque parfois Entre les murs. Car B a-ba est avant tout le récit d’une aventure humaine. La majorité des élèves travaillent, sans papiers, en France. Au fil des cours, l’auteur découvre leurs destins. Chômage, identité nationale, intégration… c’est l’actualité du pays qui défile avec un éclairage nouveau : celui d’hommes et de femmes qui pensent que tout peut changer s’ils apprennent à lire et à écrire.

B.A-BA est un livre voyageur envoyé par Mathilde de Rue Fromentin. Si vous êtes bloggeurs et que vous souhaitez le lire, contactez-moi.

3 100 000 personnes illétrées en France est le constat que fait ce bénévole qui se fait embarquer comme "prof" alors qu'il n'a jamais enseigné et qu'il va devoir le faire à des personnes voulant à prendre à lire. L'apprentissage du français est déjà difficile pour des enfants français alors pour des adultes souvent étrangers et qui savent à peine parler notre langue, la tâche est ardue.Comprendre qu'il existe des voyelles, que cette syllabe et celle-ci forme ce mot et ce que signifie? Un apprentissage difficile mais encore plus quand on est incapable de lire son chemin sur un plan.

Un roman simple, une écriture fluide qui nous plonge dans le monde de l'apprentissage de la lecture pour adulte avec un constat sur la méthode globale qui fait toujours débat.

C'est un livre que j'avais envie de lire mais j'ai été un peu déçue car je m'attendais à quelque chose de différent sur le fond. Mais sinon c'est un livre à mettre en toutes les mains...

Merci à Mathilde.