41NU_G0BmhLDiana vient d'atteindre la quarantaine. Elle a apparemment tout pour être heureuse : un mari professeur de philosophie, une jolie petite fille et une belle maison. Elle est cette mère de famille américaine typique qui accompagne les sorties scolaires de sa fille, qui cuisine admirablement et enseigne le dessin à mi-temps. Pourtant le passé - et l'événement traumatisant qui en est au cœur - ne cesse de la hanter, par bouffées, et ces flashes sont autant de ruptures dans la narration du présent de Diana.

Elles sont jeunes, lycéennes et meilleures amies. Mais quand éclate une fusillade une seule est sauvée. 20 ans plus tard, Diana raconte son quotidien de femme et de mère.

J'aime vraiment beaucoup cette auteure, sa bibliographie n'aura bientôt plus de secret pour moi!

Connaissant l'écriture de Laura Kasischke, je commence ma lecture en observant chaque détail. La fin ne m'a donc pas surprise.

Spoiler: pour moi Diana est sauvée (sur la peau de son amie) mais quand elle ferme les yeux pour réfléchir au choix qu'elle doit faire, elle voit la vie qu'elle pourrait avoir.

Mais sur amazon, un lecteur l'explique autrement:

Ayant relu plusieurs fois la fin, j'ai cru longtemps à une traduction approximative car ce n'est pas d'une clarté limpide... et bien non : sur Amazon.com, un contributeur a rencontré l'auteur qui lui a expliqué qu'elle était restée ambiguë exprès, car son éditeur lui avait demandé une "fin heureuse", c'est-à-dire de "sauver" une des deux filles, ce qu'elle ne voulait pas. Elle s'est donc arrangée pour que plusieurs interprétations soient possibles mais, dans son esprit, Maureen et Diana sont tuées toutes les deux et c'est bien la vie "parfaite" de Diana, qu'elle s'imagine dans les quelques secondes qui lui restent à vivre, qui se déroule dans ce livre incroyablement original.       

On peut donc chacun imaginer sa propre fin. Je ne suis pas très fan des fins ouvertes, je vais donc garder ma propre fin!

Fin spoiler


Le roman commence très bien, très fort. On entre directement et on veut que ça continue. Seulement, on a droit à la vie de banlieue-chic d'une mère au foyer. La lecture peut se faire un peu longue mais le fait de vouloir savoir la fin qui est toujours une surprise aide à faire passer les pages. Le roman repose sur la question du choix: "tue-la, ne me tue pas".

Un film est sorti avec Uma Thurman.