51lqBLV3VnLOrpheline de mère, Jun-Ling est le souffre-douleur de sa famille, Ses frères et sa sœur lui reprochent la mort de leur mère et son père la néglige. Soutenue par son grand-père, Ye Ye, et sa tante Baba, Jun-Ling apprend à avoir confiance en elle et à partager leur amour des lettres. Elle y puisera la force de prendre son envol... A travers le récit autobiographique de son enfance, Adeline Yen-Mah nous fait partager une histoire bouleversante et nous offre un trésor d'espoir.

 

 

Encore un roman très intéressant sur la vie chinoise comme je les aime. Autobiographie. Une cendrillon chinoise. Toujours aussi révoltant sur la condition de la femme chinoise. Mieux qu’en Inde mais tout aussi pire.