31VRV_T30eLVoyage à Pitchipoï raconte la tragédie d'une famille juive, en France, pendant la guerre. En 1942, l'auteur de ce livre avait six ans. Sa famille fut arrêtée, par des gendarmes allemands et français, et déportée. Le narrateur et sa petite soeur furent d'abord confiés à des voisins jusqu'à ce que le maire du village fasse appliquer la décision du capitaine SS, Commandeur de la région et responsable des mesures de répression antisémite : " L'accueil d'enfants juifs dans des familles françaises est indésirable et ne sera autorisé en aucun cas. " Les deux enfants furent alors enfermés dans une prison, puis transférés au camp de Drancy, où la petite fille tomba malade par malnutrition. Sortis miraculeusement du camp, ils retrouvèrent quelques mois plus tard leur mère qui avait réussi à s'échapper lors de son arrestation et n'avait pas été reprise, malgré les portes qui s'étaient souvent fermées lorsqu'elle avait demandé de l'aide. Après des mois de vie clandestine, à la Libération, ils revinrent dans leur maison vide et abandonnée. Ils ne devaient jamais revoir leur père.

 

 

L’auteur, enfant juif en 1940, raconte la déportation de son père, ses oncles, grands-parents, la fuite de sa mère et les survivants. Il raconte aussi comment il a vécu la guerre avec sa petite-sœur.

 

 

 

J’ai trouvé le ton de l’auteur détaché. Il ne raconte rien de particulier, tout est distance. Il aurait pu rentrer « plus dans les détails » même s’il voit la scène avec des yeux d’enfant. Ça reste un témoignage comme il y en a d’autres.