51i1tIMc1XLUn corps enterré est mystérieusement sorti de sa tombe. Déchiqueté, le corps manquant, des membres mangés et des traces dans la neige font penser aux habitants de Ropraz qu'ils ont à faire à un vampire. Deux autres profanations ont lieu. Tous se suspectent, accusent l'autre. Un certain Favez est arrêté et mis en prison. Les affaires policières sans suite sont rouvertes et mises sur le dos de ce vampire.

Jacques Chessex écrit ce récit basé sur un fait réel dans un style médical, journalistique. Ce roman m'a fait pensé à Un roi sans divertissement de Giono: un meurtre, des traces dans la neige, la suspicion, l'ambiance...

Les villageois ont peur et ont donc besoin d'un bouc émissaire. Favez a le profil parfait pour porter le chapeau. Ils se sentent moins impuissant comme ça. On n'a pas de certitude que c'est lui le coupable, sauf que les faits se sont arrêtés, mais il faut bien que les habitants retrouvent leur tranquillité et retournent à leurs pulsions malsaines. 

J'avoue que la fin m'a bien étonnée, je ne m'y attendais pas et laisse à réfléchir. Un court roman qui m'a fait passer un bon moment et mis mes sens en éveil: est-il coupable? est-ce lui à la fin? qui est cette femme?...

Le vampire de Ropraz ou la chronique d'un fait "d'hiver"

Une lecture rapide accompagné d'un paquet de maltesers et agrémentée d'un marque-page "carpe diem" (bien assorti, n'est-ce pas!), Merci Latite!