518U4ZVAe_LUne boutique de tatouage où l'on emploie des encres un peu spéciales. Une aire d'autoroute qui devient un refuge à la nuit tombée. Une ligne de métro où l'on fait d'étranges rencontres. Un restaurant grec dont la patronne se nomme Circé. Une maison italienne où deux enfants croisent un esprit familier... Tels sont les décors du quotidien où prennent racine ces dix histoires. Dix étapes, et autant de façades rassurantes au premier abord... mais qui s'ouvrent bientôt sur des zones troubles. Car les lieux les plus familiers dissimulent souvent des failles, écho de ces fêlures que l'on porte en soi. Il suffit de si peu, parfois, pour que tout bascule... Serpentine est le premier recueil de nouvelles de Mélanie Fazi et la place d'emblée parmi les grandes voix du fantastique contemporain. Il a reçu le Grand Prix de l'Imaginaire en 2005.

Je ne vais pas parler de toutes les nouvelles, seulement de celles qui m'ont le plus marquée.

La première nouvelle parle d'un salon de tatouage et du sommeil: un homme se fait tatouer ses rêves sur le corps. Une femme se fait marquer deux larmes sur le visage. Avec cette nouvelle, j'ai eu une impression de déjà-vu. Elle m'a aussi fait penser à un roman de John Irving, je te retrouverai.

La deuxième nouvelle raconte l'histoire de deux enfants disparus et dont leurs visages seraient gravés dans un tronc d'arbre.

La troisième parle de zombies: de gens fauchés sur une aire de repos qui ne comprennent pas tout de suite qu'ils sont morts.

Une nouvelle m'a marquée aussi: celle d'un homme qui pense encore à Rebecca qu'il a perdu. On lit sans comprendre, sans se douter. Et on arrive à la fin, au moment de la révélation inattendue. Alors on comprend l'horreur.

Je n'ai pas trouvé que ce recueil de nouvelles était très SF. Je ne suis pas fan de nouvelles en général et la SF n'est pas le genre vers lequel je me dirige spontanément. Certains auteurs ne passent pas. Mélanie Fazi écrit bien et sait nous plonger dans notre quotidien fantastique.
Mais là, c'était parfait, tout était bien dosé pour me faire passer un agréable moment.

Je traverse en plus une phase où je ne suis pas trop motivée pour lire donc ce recueil était ce que j'avais besoin.

J'ai été réellement surprise quand pendant ma lecture je stoppe sur un mot: "Strasbourg" et là j'ai la révélation: ce n'est pas une traduction! Je suis réellement plus contente de lire un aussi bon recueil français.

J'ai aussi trouvé que ces nouvelles étaient dans la même veine qu'un Stephen King.

Merci à Blog-o-Book et à Folion172984514878_7424