51CEDYYW4YL__BO2_204_203_200_PIsitb_sticker_arrow_click_TopRight_35__76_AA300_SH20_OU08_Dans la main de Bouddha est l'histoire d'une femme au destin exceptionnel. Après le succès mondial du Palanquin des larmes, Chow Ching Lie reprend son récit là où elle l'avait interrompu. Venue en France pour devenir pianiste, elle est déchirée entre sa passion pour la musique et le devoir d'assurer la survie de sa famille. Elle se battra avec une force de caractère hors du commun.
Dans cette saga qui relie cinq générations, entre misère et fortune, entre Orient et Occident, l'auteur porte un regard unique sur les soubresauts de la Chine d'hier et d'aujourd'hui. Elle raconte comment, de guerres en persécutions, les siens ont surmonté l'horreur et réappris l'espoir. Chaque chapitre déroule une galerie de portraits bigarrés dont les histoires croisées laissent une trace vibrante dans notre mémoire.
Au-delà des anecdotes et des légendes, des histoires d'amour et des drames, ce nouveau livre de Chow Ching Lie retrace sa conquête d'une sérénité lumineuse, qu'elle peut maintenant transmette à ses lecteurs.

Merci à Keisha et Kali qui ont fait une heureuse en m'annonçant qu'il y avait une suite.

J’ai moins aimé ce roman que le Palanquin des larmes. Celui-ci s’attache moins à la Chine que je prends plaisir à lire. Les traditions sont moins présentes. Les propos sont mis les uns après les autres sans réelles cohérences. C'est une énumération de faits. On lit comme si on lisait tout simplement sa biographie.