51gTZmKuDOL" Rien ne doit gâcher la journée qui s'ouvre, telle une fleur fragile et rare. Le temps s'écoule seconde après seconde et il devient précieux. 9 heures 05. " Ce matin-là, Emmanuelle a décidé de tout envoyer promener : enfants, mari, travail... et de prendre sa journée. Pour elle, pour vivre quelques heures de liberté absolue. Et pour lire le roman qu'elle vient de commencer et que nous découvrons avec elle : la confession d'une photographe, une passion fulgurante, des images de guerre. Elle marche dans Paris, obsédée par cette femme qu'elle ne connaît pas mais qui touche en elle ce qu'elle a de plus intime, des peines assourdies et des amours non vécues. Son errance se double alors d'un voyage intérieur à travers les fragments d'un passé soudainement libéré.

 

 

Les âmes sœurs est l'histoire de deux femmes qui ne se croisent pas mais qui s'entrecroisent dans mon esprit pour me faire perdre le fil. Zenatti nous offre une réflexion sur la vie des femmes: une mère au foyer qui oublie tout quand elle écrit et une photographe qui ne peut oublier un homme.

 


De très beaux commentaires sur ce roman qui reçoit des éloges et pourtant je n'ai pas accroché avec les âmes sœurs. Je pense que ça vient du style. Il est différent de son style pour la jeunesse. Là il est distant et détaché.

J'ai peiné sur cette lecture, je me suis accroché tant bien que mal et je n'en ressors pas émue devant ce texte. Peut être n'était ce pas le bon moment non plus pour moi? Qui sait… En tout cas je vais attendre sa prochaine publication, en jeunesse, pour retrouver les mots de Valérie Zenatti qui ont su me charmer tant de fois auparavant…


Voir des avis plus positifs de Cathulu, Midola, Clarabel