1003851Du Bellay, Sonnet 1, Les antiquités de Rome

Divins Esprits, dont la poudreuse cendre
Gist sous le faix de tant de murs couverts,
Non vostre loz, qui vif par voz beaux vers
Ne se verra sous la terre descendre,

 

Si des humains la voix se peult estendre
Depuis icy jusqu'au fond des enfers,
Soient à mon cry les abysmes ouvers,
Tant que d'abas vous me puissiez entendre.

 

Trois fois cernant sous le voile des cieux
De vos tumbeaus le tour devocieux,
A haulte voix trois fois je vous appelle :

 

J'invoque icy vostre antique fureur,
En ce pendant que d'une saincte horreur,
Je vays chantant vostre gloire plus belle.

D'autres poèmes chez Celsmoon, Edelwe, Mango, Lepetitmouton, Abeille, Emmyne, Paradoxale, Chrestomanci, Mariel, Laurence, Ankya, Herisson08, Anjelica, Schneeweiss, George, Uhbnji, Fleur, Armande, Restling, Satya, Violette, Zik, Lystig, Amos