41qxkxFm1ULRepéré chez Mango, ce roman m’avait tout de suite séduite par son titre.

Il s’ouvre sous les regards d’un public improvisé au cœur de New York au temps où les World Trade Center étaient encore debout. Tous ont les yeux vers le ciel. Un homme est debout sur un fil qui relie les deux tours. Ce funambule fait parler : qui est-ce, pourquoi, il va se tuer…

Et puis, on va le laisser là pour l’instant. L’histoire suit son cours en Irlande. Deux frères différents qui perdent leur mère. Un des enfants, Corrigan, est généreux, il donne toujours ses affaires aux pauvres. Il va se faire religieux et partir à New York dans les quartiers pauvres où il va aider les prostitués. Son frère va le rejoindre après un attentat en Irlande.

A quelques pâtés de maison, dans le quartier chic, des mères se retrouvent après avoir perdu leurs enfants dans la guerre du Viêt-Nam. Tous vont se croiser du à un hasard mais surtout à une mort.

Et que le vaste monde poursuive sa course folle est un roman polyphonique, très bien écrit. Contente de l'avoir apprécié puisqu'il me faisait de l'oeil depuis un moment! McCann a une très belle plume. Je vais suivre ce qu'il écrit de plus près! Allez voir le billet de Mango, je trouve qu'elle en parle très bien.

logo_alapageJe tiens à remercier Sabrina qui a pensé à mon blog pour cette offre et Alapage.

45878610