318DwFP1OXLQuatrième de couverture:

Varsovie, 1942. La Pologne est dévastée par les nazis et les Soviétiques. Jan Karski est un messager de la Résistance polonaise auprès du gouvernement en exil à Londres. Il rencontre deux hommes qui le font entrer clandestinement dans le ghetto, afin qu'il dise aux Alliés ce qu'il a vu, et qu'il les prévienne que les Juifs d'Europe sont en train d'être exterminés. Jan Karski traverse l'Europe en guerre, alerte les Anglais, et rencontre le président Roosevelt en Amérique. Trente-cinq ans plus tard, il raconte sa mission de l'époque dans Shoah, le grand film de Claude Lanzmann. Mais pourquoi les Alliés ont-ils laissé faire l'extermination des Juifs d'Europe ? Ce livre, avec les moyens du documentaire, puis de la fiction, raconte la vie de cet aventurier qui fut aussi un Juste.

Haenel écrit son roman sur la figure de la résistance de la 2nde GM qui est Jan Karski. Ce polonais a déjà publié son témoignage il y a quelques années. Je ne l’ai pas lu mais je présume que Haennel s’en est inspiré.

 

 

 

L’histoire correspond d’ailleurs à son livre. Je pense que j’aurais sans doute préféré l’autobiographie de Karski qui doit être plus personnelle. Le roman de Haennel ne prend pas vraiment parti. Il reste en surface, ne rentre pas en profondeur. Ça a été une lecture distante.

 

 

 

Résumé de Mon témoignage devant le monde de Karski :

 

 

 

Courrier de l'Armia Krajowa (L'Armée de l'Intérieur) de la résistance polonaise, Jan Karski (1914-2000) risque sa vie pour transmettre en novembre 1942 au gouvernement polonais en exil à Londres dirigé par le général Sikorski et aux organisations juives les informations les plus fiables sur l'extermination des Juifs sur le territoire de la Pologne occupée par les nazis. Ce Juste parmi les Nations plaide auprès des plus hautes autorités britanniques et américaines - il rencontre Franklin D. Roosevelt - en faveur d'une action destinée à arrêter la Shoah. En vain. Son " Témoignage devant le monde ", publié aux États-Unis à l'automne 1944, constitue également un passionnant récit de la vie des clandestins de la résistance nationale polonaise. Jan Karski décrit les caractères originaux de cette résistance tant civile que militaire, structurée en un véritable " État clandestin " avec son Parlement qui élabora un programme démocratique pour une Pologne indépendante. Cette nouvelle édition révisée du livre de Jan Karski rend hommage à cet " homme qui tenta d'arrêter l'Holocauste ".

 

 

 

 

 

Gallimard, septembre 2009, 186 p, 16.50 euros