51CQDBm_YCLLe narrateur décide de se suicider en disparaissant dans l’océan. Mais il repousse toujours la date d’échéance. Il décide de se laisse quelques heures, quelques jours de sursis, le temps d’apprendre à vivre. Il ne le fera donc pas, il rencontrera l’amour avant: un dernier amour. Malheureusement pour nous lecteur, son suicide n’est pas assez rapide. L’auteur saisit, entre l’amour fantasmé et son suicide différé, l’humanité dévastée réunie dans un même lieu.

On a le droit a des pages et des pages sur les fruits de mer et les mignonettes et à la fin du livre il est toujours entrain de manger, cette fois des tartines à la confiture.

Ce roman est ennuyeux.Je ne connaissais pas cet auteur avant et je n'ai pas envie d'en découvrir plus! J'ai refermé ce livre avec un grand soulagement.

 

Denoël, avril 2009, 165p, 15 euros