51IK8dIEhaLPremier livre que je lis de cet auteur et je suis conquise. Malgré ces 768 pages, je l’ai dévoré. Capable de lire un livre par jour, celui-là je n’y suis malheureusement pas arrivée. Ce fut donc avec supplice que je patientais jusqu’à pouvoir le lire ! Le début est assez bizarre, on ne comprend pas tout de suite où l’on va mais après on ne peut plus lâcher le livre. Le prix est assez excessif par contre et le problème avec L’Atalante, c’est qu’il ne sera jamais en poche !

 

En panne sèche est un sujet d’actualité. Que ferons-nous quand il n’y aura plus de pétrole ? Quand le dernier champ pétrolifère se tarit, cela n’est pas sans conséquences.

Markus Westermann veut conquérir les Etats-Unis mais après un terrible accident, se réveille dans un hôpital allemand sous un faux nom. Recherché par la police pour meurtre, détournements de fonds, Mark veut tout de même retourner aux Etats-Unis pour trouver une solution au pétrole. En effet, il a la méthode pour trouver de l’or noir grâce à la rencontre d’un autrichien. Mais les deux hommes vont attirer les envies. Ils ont trouvé le bon filon et certaines personnes ne veulent pas être en reste. En parallèle, on apprend qu’il vit une histoire d’amour avec une jeune femme qui le manipule pour obtenir certaines informations. Quant à la sœur de Mark, elle est elle-même confronté aux problèmes de société. Elle a acheté avec son mari une maison qui dépense beaucoup pour le chauffage au fioul.

 

Un thriller captivant qui pose bien les problèmes sur l’environnement. Les aspects du pétrole sont bien évoqués sous différents points : économique, écologique, politique. En panne sèche reste une merveilleuse œuvre de fiction. Cependant, Eschbach nous offre une réflexion sur notre comportent face à l’écologie, à notre planète.

 

En résumé, il faut le lire !!

 

768p, L’Atalante, janvier 2009, 25.50 euros